La sécurité, préoccupation majeure de l’OGIF

L’OGIF se mobilise en permanence pour optimiser la sécurité des biens et des personnes sur les sites immobiliers. Pour assurer la sécurité des immeubles, anticiper les risques et suivre l’évolution de la réglementation, un dispositif global de surveillance, s’appuyant sur des acteurs de proximité, a été mis en place.

 

en-bref


1/3
 du patrimoine est audité tous les ans

1 collaborateur terrain sur 2 (gardiens et employés d’immeubles)
formé à la sécurité soit 139 collaborateurs

2 fois/mois : contrôle des ascenseurs

1 fois tous les 6 mois : contrôle de la sécurité technique de l’ensemble des équipements (risque incendie, gaz, électricité, eau, etc.)

 

Les grandes thématiques de la sécurité

La sécurité incendie

En 2011-2012, l’OGIF a engagé une campagne d’amélioration des équipements pour une meilleure maîtrise du risque incendie. Des travaux ont été réalisés à hauteur de 13 millions d’euros (création de lanterneaux de désenfumage, de colonnes sèches, de portes coupe-feu).

Aujourd’hui, l’objectif est de poursuivre la démarche et de créer un label interne QSI (qualité sécurité incendie) avec un cabinet extérieur.

 

La mise en conformité des ascenseurs

Depuis 2012, les 850 ascenseurs du patrimoine ont été modernisés selon les 17 points de mise en conformité. L’OGIF a donc anticipé les échéances 2013 et 2018 de la loi dite SAEL’objectif de cette loi ? Garantir un degré de sécurité optimal des ascenseurs.

 

Exemples de dispositifs installés

  • Téléalarme entre la cabine et un service d’intervention,
  • Protection du personnel d’intervention,
  • Système de détection des personnes pour les protéger contre le choc des portes coulissantes lors de leur fermeture,
  • Contrôle de l’arrêt et du maintien à niveau de la cabine pour assurer un accès sans danger et l’accessibilité des personnes handicapées ou à mobilité réduite dans les ascenseurs installés postérieurement au 31 décembre 1982.